Actualités Faits Divers 

Il s’est fait passer pour le fils disparu de riches propriétaires pendant 41 ans

En Inde, un homme vient d’être condamné à de la prison ferme. La raison ? Il avait usurpé l’identité d’un adolescent, disparu en 1977, issu d’une riche famille.

Un tribunal indien vient de condamner un homme qui s’est fait passer pour le fils d’un riche propriétaire, disparu en 1977. Selon le média Ulyces, quarante et un ans après les faits, il a écopé de sept ans de prison.

En février 1977, Kanhaiya Singh, seul fils d’un riche et influent propriétaire de l’État de Bihar au nord-est de l’Inde, disparaît sur le chemin du retour de l’école. Sa famille dépose plainte auprès de la police mais les recherches restent vaines.

Le père de famille, désespéré, sombre dans la dépression. Quatre ans après, on lui annonce que son fils est vivant, dans un village voisin, situé à 15 kilomètres, et qu’il mendierait.

Ce mendiant affirme être « le fils d’une éminente personne » du village voisin. Kameshwar Singh retrouve alors espoir.

Le père a cru reconnaître son fils

Il se rend dans le village et est certain de retrouver son fils en face de lui.

« Mes yeux sont défaillants et je ne peux pas le voir correctement. Si vous dites que c’est mon fils, je le garderai », dit-il à ses amis qui lui soutiennent qu’il s’agit bien de son fils.

Les hommes rentrent au village. La mère du fils disparu se rend immédiatement compte que ce n’est pas son fils. La famille dépose alors plainte pour usurpation d’identité.

Selon elle, son fils, Kanhaiya, « avait une coupure sur le côté gauche de la tête. Il n’a pas non plus reconnu un enseignant de son école ». 

Quatre décennies pour établir la vérité

L’usurpateur est alors arrêté et passera un mois en prison avant d’être libéré sous caution.

À sa sortie de prison, l’homme a continué de prétendre qu’il était le fils disparu et s’était refabriqué une fausse identité, de façon à pouvoir intégrer l’université et se marier.

Pendant les années qui ont suivi, il a vendu des parties de la propriété de son pseudo-père, décédé entre-temps.

La police qui a mis du temps à boucler l’enquête s’est aperçue que l’homme avait toujours refusé un test ADN qui aurait pu prouver qu’il était bien le frère de la fille de Kameshwar Singh.

Cela a interpellé la police qui a fini par découvrir la vérité.

Articles similaires