Actualités Nature 

Un petit garçon est né dans une voiture

Allyson Fleurquin et Anthony Paumelle ont eu une surprise, le 25 juillet : leur fils est né dans la voiture, dans les Deux-Sèvres.

Allyson Fleurquin et Anthony Paumelle, habitant à Airvault, entre Thouars et Parthenay, attendaient la venue de leur second enfant pour le 29 juillet. Mais lundi 25 juillet, Allyson Fleurquin a des contractions à 4 h du matin et perd les eaux à 5 h.

« Elle sentait la tête qui sortait« 

« Je conduisais quand elle m’a dit de m’arrêter parce qu’elle sentait la tête qui sortait« , se souvient Anthony Paumelle.

Il se gare sur le parking à côté des halles d’Airvault, devant le Vieux Relais, et appelle les pompiers. 

« Je suis resté au téléphone avec un sapeur-pompier tout le long. Il m’a demandé de regarder, et j’ai vu que la tête était déjà dehors. Il m’a dit que c’était à moi d’accoucher Allyson. Je n’avais jamais fait ça ! Il y a eu beaucoup de stress, mais j’essayais de gérer quand même. J’ai surtout dû faire attention au cordon : une fois la tête sortie, il commençait à s’enrouler autour du cou« , confie Anthony Paumelle. 

Pour Allyson Fleurquin, « tout est allé très vite. J’ai poussé deux fois et il est sorti. Déjà, une fois que la tête est sortie, je n’avais plus de contractions, plus de douleur, j’ai cru que c’était fini. Mais Anthony m’a dit qu’il n’était pas sorti et qu’il fallait pousser ».

Le petit Maylone Fleurquin-Paumelle est né à 6 h 15. « Dès que je l’ai sorti, je l’ai posé sur sa maman, et j’ai été chercher des serviettes et des couvertures, tout ce que je pouvais« , raconte le papa. 

« Il n’y avait personne pour vérifier si mon bébé et moi allions bien« 

« Ce n’est qu’à ce moment-là que je me suis rendu compte qu’il n’y avait personne pour vérifier si mon bébé et moi allions bien« , témoigne Allyson Fleurquin.

Elle est restée dans la voiture jusqu’à l’arrivée des pompiers, vers 6 h 30. « Je ne me souviens pas de tout… Ils m’ont demandé comment ça s’était passé, si je n’avais pas trop mal, ils ont regardé si je ne saignais pas trop. Tout allait bien. Ils m’ont fait sortir de la voiture et j’ai marché avec le petit jusqu’au brancard« , raconte-t-elle.

Le Samu est arrivé presque en même temps, a coupé le cordon et habillé le bébé. Puis ils ont accompagné la mère et son enfant avec les pompiers jusqu’au centre hospitalier de Faye-l’Abbesse. 

« J’étais fatiguée, j’avais envie de dormir, mais la dame du Samu me parlait pendant le trajet. Puis je suis quand même restée trois jours à Faye-l’Abbesse, comme si j’avais accouché à la maternité », raconte la maman.

Articles similaires