homme avec douleurActualités Nature, Sciences & Santé 

Un homme se rentre une corde à sauter dans l’urètre qui se retrouve dans la vessie !

Un septuagénaire japonais qui a introduit une corde à sauter dans son urètre a dû subir une intervention chirurgicale pour faire retirer l’objet de sa vessie.

Le patient s’est présenté à l’hôpital, car il ressentait une gêne et une sensation de brûlure lorsqu’il urinait. 

« Il n’avait pas d’antécédents de troubles urologiques ou psychiatriques. Aucune distension du bas-ventre n’a été observée lors de l’examen physique et aucun corps étranger ne dépassait du méat urétral », ont écrit les praticiens.

Les professionnels de santé décident alors d’examiner sa vessie en réalisant un scanner à ultrasons. Ils découvrent « un gros objet accompagné d’ombres acoustiques ». 

« Un corps étranger enroulé en forme de fil »

Les médecins effectuent une radiographie, qui a révélé « un corps étranger enroulé en forme de fil ». 

Après ces différents examens, le septuagénaire a avoué avoir volontairement introduit une corde à sauter dans l’urètre de son pénis.

Les médecins ont réalisé une cystoscopie afin d’observer la vessie et l’urètre. « Il n’y avait pas assez de place dans la vessie pour trouver l’extrémité de l’objet car la vessie était remplie par la corde », ont-ils souligné.

D’autres examens ont été faits pour évaluer la taille et la forme du corps étranger. 

Et de poursuivre : « L’extraction transurétrale était difficile compte tenu de la longueur de la corde et de son enchevêtrement dans la vessie. La coupe ou le démêlage intravésical était également considéré comme impossible, compte tenu de la capacité de la vessie ».

« La corde à sauter emmêlée a été complètement retirée »

Les médecins ont alors réalisé une cystotomie, une petite incision de 4 cm de la vessie. 

Avant de conclure : « La corde à sauter emmêlée a été complètement retirée. Sa longueur était de 230 cm. La période postopératoire s’est déroulée sans incident. Il a été suivi sans aucune sténose urétrale, infection urinaire ou récidive d’insertion de corps étranger urétral ».

Articles similaires