Actualités Faits Divers 

« En cherchant une photo dans le portable de mon conjoint, j’ai découvert qu’il me violait dans mon sommeil”

Une mère de famille de 41 ans a vécu l’horreur avec son propre époux qui la violait dans son sommeil.

Deborah Hinkley, 41 ans, une mère de famille américaine était avec son compagnon, Curtis Mackenzie, 46 ans, depuis 20 ans. Elle a eu deux filles avec lui. Un jour elle s’est rendue compte qu’il l’avait violée dans son sommeil des centaines de fois.

Elle met une première fois son mari à la porte

Tout d’abord, Deborah a découvert une vidéo répugnante pour la première fois en 2012 alors qu’elle cherchait une photo de ses filles dans le téléphone de son compagnon. Comme excuse, son pervers de compagnon a expliqué qu’il croyait qu’elle ne dormait pas. Elle met alors son mari à la porte, mais réalise quelques semaines plus tard qu’elle est enceinte de leur troisième enfant et décide de lui accorder une deuxième chance.

4 ans plus tard, elle commence à soupçonner quelque chose. « La nuit, je me réveillais souvent parce que Curtis me sautait dessus« , a-t-elle déclaré. Elle attrape alors son compagnon en flagrant délit lors d’une nuit de vacances à Amsterdam en 2019.

« J’étais hystérique. Il a juste haussé les épaules« , raconte-t-elle.

La police a découvert 1300 vidéos

Deborah porte alors plainte contre son mari. Une enquête est ouverte. La police découvre 1300 vidéos sur une clé USB rangée dans leur propre maison…

L’homme s’enregistrait depuis des années quand il violait sa compagne sur leur canapé pendant qu’elle dormait.

« On le voyait soulever ma paupière en souriant, pour montrer à quel point je ne réagissais pas« , a expliqué Deborah. « Au fil des ans, Curtis et moi avions une soirée tous les vendredis. Les filles allaient chez leurs grands-parents, et nous allions dîner et boire un verreEn général, je buvais beaucoup, alors quand nous rentrions à la maison, je m’évanouissais souvent sur le canapé« , a-t-elle raconté au Daily Mail du 2 septembre 2022.

La Cour d’assises de Cardiff a condamné Curtis Mackenzie à 12 ans et huit mois d’emprisonnement.

Articles similaires