Nature 

A quoi ressembleront les deux hôtels qui devraient ouvrir dans l’espace en 2025 ?

Orbital Assembly vient de révéler un projet hôtelier qui se développera entre 2025 et 2027 dans l’espace. Des milliardaires s’y sont déjà offerts ces dernières années des vols. De nombreuses entreprises misent sur le tourisme spatial. Certaines désirent y ouvrir des hôtels.

Bientôt une chambre avec vue… sur la lune ou le système solaire ? La société américaine Orbital Assembly Corporation vient d’annoncer le lancement de deux stations avec hébergement touristique. L’une ouvrira dans trois ans, l’autre en 2027.

La première station, nommée Pioneer Station pourra accueillir 28 personnes. Voyager Station, la seconde pourra accueillir 400 personnes.

Des intérieurs d’hôtels quasi-identiques à ceux qui existent sur terre

L’idée est d’en faire un parc d’affaires spatial avec des bureaux pour accueillir une clientèle d’homme d’affaires mais aussi des touristes.

Les esquisses proposées par l’entreprise montrent des intérieurs d’hôtel quasi-identiques à ceux qui existent sur terre. Les hôtels diffèreront en effet des stations des professionnels de l’espace.

« L’hôtel devrait ressembler à un rêve de science-fiction », a déclaré sur CNN, Tim Alatorre, le directeur d’exploitation d’Orbital Assembly.

Le but est que le lieu soit « confortable » et « sans fils partout ».

« L’espace sera accessible à tous, pas seulement réservé aux riches »

Une chambre avec vue… sur la lune ou sur le système solaire… pour pour un prix qui sera démocratisé. « L’espace sera accessible à tous, pas seulement réservé aux riches », a affirmé le patron, sur la chaîne américaine. « Notre objectif a toujours été de permettre à un grand nombre de personnes de vivre, de travailler et de s’épanouir dans l’espace ».

La compensation financière nécessaire pour rendre accessibles ces lieux à tous sera générée par d’autres secteurs d’activité de l’entreprise (notamment la recherche).

La prudence restera cependant de mise sur les risques d’exposition aux radiations spatiales nocive pour les humains.

Articles similaires